Y. Izakaya, cantine japonaise (Place de Clichy, Batignolles)

20150416-151718.jpg Il semble que le coin de la rue (enfin le mien : croisement rue des dames x avenue de Clichy), soit devenu une source continue de restos intéressants et plus si affinités :

– Il y a d’abord eu le BAL café dont je suis groupie pour un brunch, un déjeuner, un verre le soir ou juste un divin cafe (une noisette pour moi).

– Et puis le Lanna cafe (tartares et bouillon horizon Thaïlande) et Lucien la chance (vins et tapas branchouilles, accueil et contenus un chouia décevants à mon avis).

– Et puis sont arrivés rue Biot le Strobi et le grand cousin du Lanna (d’abords un peu m’as-tu-vu), que je n’ai pas encore testés.

– Sans compter A la volée, micro-salon de thé avec gâteaux de grand-mère et sympathique formule le midi.

La découverte de cette année pour moi, c’est quand même Y. Izakaya. Si vous êtes amateur, l’endroit est spécialisé comme son nom l’indique dans le saké et tout ce qu’il faut pour grignoter avec. Je viens surtout un dépannage déjeuner ou après ciné et me contente pour l’instant d’un splendide donburi (plat de riz, ma version préférée : bœuf et omelette) ou une soupe ramen (la version porc est fondante à souhait). Ces plats sont à moins de 10 euros et le midi une petite formule permet d’ajouter 2 sublimes gyozas. C’est frais, authentique et pour ce prix la deco chalet x béton est plutôt sympa. Pourtant cette chouette cantine ne décolle pas encore : la faute aux échafaudages ? Aux petits rideaux traditionnels et à la devanture relativement sombre ? Au transit de Saturne ? Je ne sais pas mais veinards du quartier, foncez-y !

Y. Izakaya, 14 rue des dames, 75017. Lundi-samedi midi et soir.

Posté dans ZZ

Café gourmand [pause precieuse]

Période chargée, retard de blog… Avant de défaillir, pause gourmande entre 2 boulots :20130613-115032.jpg

– un espresso maison : merci le mini-percolateur DeLonghi, alimenté en café Has Bean SVP, moulu au délicieux Télescope (SVP bis) (attention, phrase ultra-concentrée en références bobos). (Si pour vous, tout ça, c’est du Chinois, je vous conseille la lecture de cet article ou de celui-là. Je suis partagée entre l’enthousiasme et l’impression que manger et boire va finir par devenir bien complexe sous couvert de « vrai et simple », conclusion du premier l’article.)
– une madeleine de mon boulanger
– 2 cuillères de fromage blanc au lait de brebis (…pour faire plaisir à mon dentiste qui n’aime pas trop mes pauses sucrées mais recommande tant qu’à faire les produits laitiers qui « font baisser l’acidité ».)
Bref, c’était drôlement bon !

 

Lanna Café

20130512-212605.jpg

Off duty, la freelance gourmande a bien aimé le Lanna Café, restaurant de poche, qui vient d’ouvrir à 2 pas de la place Clichy.

Sa courte carte étudiée, son inspiration thai du Nord (délicieux tartares ou bouillons à ravioles) ; ses portions de dînette cuisinées au bar par un chef mutique ; son atmosphère design détendu avec service sympa un poil amateur (et en quête de feed-backs, nous a fait tester le riz au lait de coco qui va bientôt débouler au menu : miam) dans un espace bien pensé et une déco agréables… 13 ou 18 euros pour un plat. Grandes faims s’abstenir, d’ailleurs mes amis les féculents manquent à l’appel. Desserts maison très chouettes.

Bref, bonne formule pour un après-ciné ou un post-apéro.

Lanna Café, 1 rue Lemercier (à l’angle de la rue des dames) 75017, Métro Place de Clichy, ou la Fourche. Pas de réservations. A partir de 18h du mardi au samedi.

20130512-212622.jpg